Santé

Communiqués de presse

Salon de l’agriculture 2019 Brest métropole, lauréate du prix de l’appel à projets 2018/2019 du Programme national pour l'alimentation (PNA).

Publié le

Les prix de l'appel à projets national 2018-2019 du Programme national pour l'alimentation (PNA) a été remis à Brest métropole et à sa représentante Nathalie Chaline, dans le cadre de sa délégation de conseillère déléguée à l’innovation sociale.

 

Le projet, qui vise à doter le territoire d’un projet alimentaire métropolitain intitulé « senourrir@brestmétropole #solidarité #coopération #proximité » figure parmi 31 projets retenus sur les 244 dossiers déposés au plan national.
Il est à noter qu’il a fait l’unanimité parmi les membres du jury.
Cette distinction s’accompagne d’un soutien de l’Etat à hauteur de 50 000 € pour un budget global de 90 000 €.

Pour soutenir une alimentation saine, sûre et durable, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a reconduit pour la cinquième année consécutive l'appel à projets national du PNA, en partenariat cette année avec le ministère des solidarités et de la santé (MSS), l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et le commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Dotée d'une enveloppe de 1,65 million d'euros, cette nouvelle édition a été orientée vers l’essaimage de démarches exemplaires répondant aux orientations de la politique nationale de l’alimentation et vers l’émergence de nouveaux Projets Alimentaires Territoriaux (PAT), en métropole comme en Outre-Mer. Elle permet ainsi de prendre en compte les orientations issues des États généraux de l'alimentation visant à accélérer la dynamique de développement des PAT, tout en permettant de capitaliser les démarches et dispositifs exemplaires existants ayant fait leur preuve.

Brest métropole dans une démarche innovante

Regroupant des élus de la métropole et des communes, en charge du développement économique, des finances, de l’urbanisme, des politiques européennes et contractuelles, de la gestion durable des déchets, de l’emploi – insertion, du numérique, de l’économie sociale et solidaire et du développement durable, de la politique de la ville et du contrat de ville, du logement social,  de la politique éducative locale, etc. le groupe chargé de répondre à l’appel à projets  a mis l’accent sur les multiples initiatives et actions déjà mises en place sur le territoire, portées par un ensemble large d’acteurs privés comme publics :

  • En matière d’agriculture urbaine, autour du développement par la ville de Brest des jardins partagés, soutenus par l’association Vert le Jardin mais aussi de la création d’une cellule foncière, lieu d’échanges et d’informations réciproques entre Brest métropole et le monde agricole, sans caractère réglementaire ;
  • En matière d’achat public : la ville de Brest propose dans ses restaurants scolaires une offre alimentaire en bio à plus de 50 % ;
  • En matière de dispositifs favorisant l'accès de tous à une alimentation saine : la création coordonnée par le CCAS de Brest d’outils mutualisés à l’attention des structures d’aide alimentaire, la mise en relation à l’échelle des centres sociaux de producteurs locaux et de familles adhérentes à la démarche Cabas des champs ;
  • En matière de promotion des circuits courts : le site D'ici même, porté à l’échelle du Pays de Brest ;
  • Mais aussi des évènements ou des lieux du Manger ensemble : Pique-nique insolite, festival de la soupe, projet de halles gourmandes …

La finalité du projet est d’offrir aux citoyens, aux entreprises, aux associations du territoire brestois un cadre lisible et sécurisant pour développer toutes les initiatives relatives à l’alimentation, afin de permettre à tous de disposer d’une alimentation saine, durable, dans des conditions financières acceptables.

Dans l’élaboration du Projet Alimentaire Métropolitain, seront mises en œuvre des approches originales conformes à l’identité et à l’expérience du territoire

  • forte intégration de la stratégie avec les partenaires publics travaillant sur l’alimentation : Pays de Brest, Pays du Centre Ouest Bretagne, Parc Naturel Régional d’Armorique, Département du Finistère, Région Bretagne ;
  • effort sur une participation citoyenne multiforme où l’on ne se contente pas d’attendre que les citoyens adhèrent mais où “on va les chercher”, en déployant toute la gamme de pratiques utiles : événements, action dans les quartiers, outils numériques, études-actions ;
  • déploiement d’usages innovants du numérique, à des fins de participation citoyenne mais aussi à tous les usages facilitant la reterritorialisation du système alimentaire.

Des priorités thématiques sont retenues, étayées par les engagements existants de la métropole 

  • le développement de l’emploi par une économie vibrante, en jouant sur les interrelations entre secteur de l’alimentation (production, transformation, distribution) et secteur du numérique. Plusieurs dynamiques sont à l’œuvre sur le territoire métropolitain : la French Tech Brest + qui, autour d’un écosystème dense de startups, contribue à la transition numérique et qui fait partie du réseau Food Tech ; ou la stratégie Brest horizon digital, qui veut mobiliser les acteurs autour d’une vision et d’une ambition partagées, et leur permettre de se saisir des nouvelles opportunités qu’offre la transition numérique ;
  • une attention affirmée à l’équité sociale dans l’accès à l’alimentation, la métropole brestoise comprenant des quartiers prioritaires où se décline le Contrat de ville. L’alimentation peut d’ailleurs résonner avec plusieurs des objectifs de sa feuille de route : implication et participation de tou.te.s, parcours d’insertion sociale et professionnelle des jeunes …
  • les impacts environnementaux et climatiques de la chaîne alimentaire, auxquels les Brestois sont plus sensibles que la moyenne des Finistériens. Cette dimension sera travaillée dans le prochain Plan climat de la métropole, en cours de révision.

Le Projet alimentaire métropolitain sera arrimé à d’autres échelons territoriaux :

  • le Pays de Brest, “espace alimentaire naturel” de la métropole ;
  • le Pays du Centre Ouest Bretagne, lié à Brest par un contrat de réciprocité qui identifie des projets à mener sur le thème des filières d’alimentation locales ;
  • le Département du Finistère, déjà doté d’un PAT et qui porte dans ce cadre des actions spécifiques  autour de 5 défis : Connaître les dynamiques alimentaires, Permettre aux consommateurs d’être acteurs de leurs choix, Favoriser les rencontres entre acteurs multiples, Favoriser une alimentation issue du territoire, Conforter l’alimentation comme vecteur de lien social ;
  • la Région Bretagne, qui entend être à l’avant-garde de la nouvelle ère alimentaire et  devenir la région du bien manger dans une approche économique, sociale et écologique.

Dans ce contexte de coopérations à de multiples échelles, le Projet Alimentaire Métropolitain trouvera sa légitimité dans les actions qu’il suscitera, accompagnera, et réalisera sur son territoire.